Real expert
Pourquoi travailler avec nous ? Pourquoi travailler avec nous ?

Asset & Property management

Spécialiste de la gestion en immobilier d’entreprise, nous mettons également notre expertise au service des particuliers.
Nous assurons la gestion de vos actifs immobiliers sur l’ensemble du territoire ainsi qu’en Europe. Avec un souci permanent : l’optimisation de votre patrimoine.
Nous portons un soin tout particulier aux relations avec vos locataires en assurant une présence régulière dans les immeubles.
Nous effectuons un reporting régulier et personnalisé, adapté à chaque actif et à chaque investisseur.

NOUS CONSTRUISONS AVEC VOUS UNE RELATION DURABLE DESTINEE A VALORISER ET SÉCURISER VOTRE PATRIMOINE

Chaque mandant possède un accès personnel aux informations relatives à ses biens en temps réel (suivi des dépenses, contrôle du budget, rapport des visites techniques, plans prévisionnels des travaux, et rapports annuels) sur notre plateforme extranet.

Sébastien Annichant du site « FFKWEH Actu Immobilier et Habitat » tente de répondre à la question que bon nombre de particuliers se posent, comment investir en immobilier d’entreprise ?

Lorsqu’il est question de placer son argent, surtout à l’approche de la retraite, la majorité des particuliers se tournent vers l’achat d’un bien immobilier. Qu’il s’agisse de l’occuper ou de le mettre en location l’investissement dans la pierre est un de premier refuge de capitaux. Cependant la plupart des particuliers ne connaissent pas l’investissement dans l’immobilier d’entreprise. C’est pourtant l’un des placements immobiliers les plus rentables pour peu que l’on soit bien conseillé.

SCI, SCPI et OPCI, les formes d’investissements dans l’immobilier d’entreprise. ?

Pour investir dans le secteur de l’immobilier d’entreprise, il est nécessaire de prendre connaissance de l’ensemble des types de biens immobiliers locatifs qui composent ce domaine d’activité. Il est généralement question de l’immobilier locatif pour entreprise et des espaces commerciaux (locaux, bureaux, entrepôts ou usines de production, etc.). La location meublée à destination des collaborateurs d’une entreprise peut également s’avérer intéressante.  Louer un bien immobilier à une entreprise offre un revenu souvent plus stable qu’une location à des particuliers.

Un placement dans l’immobilier d’entreprise peut rapporter des revenus substantiels et réguliers. Plusieurs formes d’investissement sont possibles :

  • La SCI, Société civile immobilière
  • La SCPI, Société civile de placement immobilier
  • L’ OPCI, Organisme de placement collectif immobilier

La SCI est la plus classique. Elle consiste à créer, via une association de proches, une Société civile immobilière pour l’acquisition et la location du bien. Facile de gestion, cette solution d’investissement permet aux acquéreurs de résoudre sans peine le problème que constitue le caractère indivisible des biens immobiliers. Ceci particulièrement en absence de décision unanime bloquant le processus de partage des biens. Cette forme d’association permet donc aux investisseurs de maximiser le mode de transmission du patrimoine.

Suivant cette même logique, le particulier peut également créer une Société civile de placement immobilier (SCPI) dans l’espoir de tirer profit de bénéfices conséquents. Néanmoins, il faut souligner que cette solution ne propose pas pour autant les mêmes libertés d’investissement qu’en SCI. L’avantage ici réside en un allègement des contraintes de gestion du patrimoine par les associés. En effet, ces derniers ne devront posséder qu’une partie des parts d’actions du patrimoine tout en mandatant une société de gestion immobilière pour l’achat et l’administration du bien.

Quant à l’Organisme de placement collectif immobilier (OPCI), une autre forme d’investissement, elle reste en théorie moins lucrative et constitue une proie facile sur le marché boursier.

Dans le cadre d’une location de locaux équipés, il est plus approprié au particulier de créer sa société en nom collectif pour acquérir le bien immobilier et y réaliser des travaux de réfection avant location. Ce qui lui donne droit à des avantages fiscaux très intéressants comme la déduction des frais de mutation tous les 5 ans à partir du 1er exercice ainsi qu’une autre déduction de la totalité des intérêts. Ajoutons à ceci l’amortissement annuel du prix du local ne concernant pas le terrain et en cas de déficit.

Conseils d’investissement dans l’immobilier d’entreprise

Le recours à un professionnel du domaine est fortement recommandé pour être guidé et conseillé. Cela permet au particulier investisseur de se faire accompagner pour mieux tirer profit de certains détails comme :

  • le choix stratégique de la position géographique des locaux pour de meilleurs coûts de location
  • la réfection des biens locatifs acquis conformément aux normes environnementales exigées pour ce secteur
  • la revalorisation des loyers des locaux en fonction de la situation financière des entreprises locataires.

De plus, les professionnels du secteur, comme Optireal Corporate, ont tendance à avoir un carnet de clientèle suffisamment étendu pour faciliter la location. Les périodes de vacances sont également mieux maîtrisées, ce qui évite les pertes de revenus et permet de maximiser la rentabilité des biens immobiliers.

Source: https://www.ffkweh.com/immobilier-dentreprise-comment-investir-en-tant-que-particulier%E2%80%89-075892018.html

LES MESURES D’ACCOMPAGNEMENT RESTENT A 20,6 % EN MOYENNE ÎLE-DE-FRANCE

Le niveau moyen des mesures d’accompagnement des transactions locatives de bureaux de plus de 1 000 m2 en Ile- de-France se stabilise au cours du T2 2018 en restant à 20,6 % (-0,1 point par rapport au T1 2018).

Les transactions de bureaux supérieures à 5 000 m2 continuent à bénéficier d’un accompagnement plus important par rapport aux autres avec un différentiel de +1,5 point au T2 2018.

Dans le même temps, la durée ferme des transactions de plus 5 000 m2 atteint en moyenne 8,8 ans (-6 % en un an) au T2 2018 et 6,1 ans (+3 % en un an) pour celles de 1 000 à 5 000 m2.

Le taux moyen des mesures d’accompagnement varie d’un secteur de marché à l’autre, de 9,9 % dans Paris Nord Est à 28,7 % à La Défense. Parmi les évolutions les plus importantes du trimestre, on observe une hausse des accompa- gnements de +2,0 points à La Défense.

Les informations utilisées dans le calcul de l’indicateur se basent sur les transactions réalisées par les membres du GIE. Ceci permet d’atteindre une couverture sans équivalent de 68 % de la demande placée constatée sur les locations de plus de 1 000 m2 au cours des 12 derniers mois (69 % pour les locations de plus de 5 000 m2).

Source: http://www.immostat.com/single-post/2018/07/27/Les-mesures-daccompagnement-au-T2-2018

 

Christophe Inizan, responsable commercial immobilier du Groupe La Française rend compte des grandes tendances de l’immobilier d’entreprise et de l’influence de la remontée des taux et du retour de l’inflation sur ce segment particulier du secteur.

  1. 00s: Les deux moteurs de l immobilier d entreprise
  2. 02m40s: L immobilier d entreprise sensible aux variations de taux ?
  3. 05m38s: Des disparités géographiques notables
  4. 06m28s: L immobilier d entreprise à Paris un marché à plusieurs vitesses ?
  5. 09m40s: Le marché allemand est-il en bulle ?

L’immobilier d’investissement se place fréquemment au cœur des stratégies patrimoniales déployées par les épargnants français. En l’espèce, la palette d’investissements est extrêmement large et constituée de segments aussi divers que variés. L’un d’entre eux, l’immobilier d’entreprise, auparavant réservé à des investisseurs disposant d’une surface financière généreuse, s’est propagé comme trainée de poudre dans les portefeuilles grâce aux SCPI. De plus en plus d’investisseurs succombent aux charmes des Sociétés Civiles de PIacement Immobilier et détiennent, parfois sans trop en avoir conscience, de l’immobilier d’entreprise au travers de ces parts de SCPI ou via leur contrat d’assurance vie. A tel point que le marché français classique des biens d’immobiliers d’entreprise de qualité, sans être encore complètement asséché, se tarit graduellement, poussant les gestionnaires de SCPI à s’ouvrir à de nouveaux segments de marché, tant sectoriels que géographiques, afin de combiner au mieux risque et performance.

En outre, le marché de l’immobilier d’entreprise suit ses propres tendances et s’inscrit parfois à contre-courant du marché résidentiel. Trop d’investisseurs passent à côté de ses grandes orientations, courant ainsi le risque de faire de mauvais choix. Il est indispensable de s’enquérir des principaux mécanismes à l’œuvre sur ce marché. A l’aune de la probable remontée des taux et du retour de l’inflation, les investisseurs doivent-ils s’inquiéter ou se réjouir ? Sur quel segment de l’immobilier d’entreprise est-il recommandé de se positionner et quelles sont les zones géographiques à favoriser ?

Christophe Inizan, responsable commercial immobilier du Groupe La Française, fait le point sur les tendances marquantes de l’immobilier d’entreprise, composante principale du patrimoine des SCPI.

Source: https://www.sicavonline.fr/index.cfm?action=m_actu&ida=540154-immobilier-d-entreprise-ce-que-les-detenteurs-de-scpi-ne-doivent-pas-ignorer-video

Pour sa 30ème édition, l’étude Grand Paris Office Crane Survey enregistre le plus haut niveau de production neuve de bureaux jamais enregistré…

(Boursier.com) — Cumulant une dynamique des mises en chantier et un reflux des livraisons cet hiver, l’encours de la production neuve dans le Grand Paris s’élevait à 1.980.000m(2) au 31 mars 2017. Ce niveau de production reflète une hausse de 13% sur 6 mois, soit une progression de 230.000 m(2).

L’encours correspond ainsi à un niveau 40% plus élevé que la moyenne historique… On compte ainsi pas moins de 120 chantiers en cours au sein du Grand Paris, dont 56 sur le seul territoire de la ville de Paris. Pour sa 30ème édition, l’étude Grand Paris Office Crane Survey a enregistré ainsi le plus haut niveau de production neuve de bureaux jamais atteint !

Parmi les données clés à retenir : 32 nouveaux chantiers, 43% des surfaces en chantier sont pré-commercialisées, 120 opérations en cours, 220.000m(2) livrés en six mois.

« L’étude confirme le dynamisme de l’immobilier d’entreprise dans le Grand Paris avec une production de bureaux qui a enregistré une hausse de plus de 50% en deux ans. L’encours de production neuve s’approche des 2 millions de m(2), un niveau historique supérieur à ce qu’il était avant l’automne 2008. Les secteurs tertiaires les plus établis : Paris intra-muros, le Secteur des Affaires de l’Ouest et La Défense concentrent 1,6 million de mètres carrés en chantier. Nous anticipons une nouvelle contraction de l’offre « prime » en première couronne alors que l’offre disponible dans Paris intra-muros devrait être alimentée par un niveau soutenu de livraisons. Compte tenu de la concentration des disponibilités dans des quartiers aux loyers élevés et du faible niveau de l’offre neuve immédiatement, le choix d’implantation pour les utilisateurs restera donc très limité, encore ce semestre » rapporte Brice Chasles, Associé Real Estate Advisory chez Deloitte.

La production de bureaux dans Paris est en baisse mais reste à un niveau très élevé

La capitale accueille un niveau historique de production en chantier depuis trois éditions, supérieur à 700.000m(2). Pour la première fois depuis début 2016, cet hiver a vu l’encours de production repasser sous ce niveau et atterrir à 665.000 m(2) en chantier, en recul de 11% sur six mois, dans cinquante-six programmes. Le niveau de la production reste cependant très élevé, 300.000m(2) au-dessus du niveau moyen constaté sur quinze ans…

Après trois années très actives, le niveau des mises en chantier à Paris renoue avec son niveau moyen : 90.000 m(2) ont ainsi été lancés cet hiver dans onze opérations, contre 240.000m(2) lors de la dernière édition. Les investisseurs ont lancé huit opérations « en blanc », supportant le risque locatif sur 70.000m(2), soit 80% des surfaces mises en chantier.

Paris Centre Ouest en tête dans les murs

L’essentiel de la production intra-muros reste concentré dans Paris Centre Ouest, représentant 56% de l’encours de production, soit 370.000m(2), dont 180.000m(2) dans le seul Quartier Central des Affaires.

Les autres secteurs dynamiques sont le 12ème et le 13ème arrondissements avec 180.000m(2) en chantier, soit 28% de l’activité. Le rythme des livraisons reste dynamique pour cette édition avec 180.000m(2) neufs livrés ces six derniers mois, soit plus du double de la moyenne historique. Ce rythme de livraisons soutenu devrait se poursuivre en 2018 avec 330.000m(2) à livrer au 31 mars 2018.

Demande placée

Paris est incontournable pour un occupant à la recherche de locaux neufs avec 30% des disponibilités totales de l’étude avec 325.000m(2) disponibles au 31 mars 2018, soit près de la moitié de l’encours de production parisienne.

La demande placée dans la capitale représente à nouveau près de la moitié de l’activité à l’échelle du Grand Paris, avec 140.000m(2) placés dans 18 opérations, un niveau semestriel proche du niveau d’activité annuel habituellement constaté, malgré des valeurs locatives orientées à la hausse.

Le Secteur des Affaires de l’Ouest et La Défense confirment leur dynamisme

La reprise de l’activité constatée dans l’Ouest parisien depuis trois éditions se poursuit avec quarante-sept chantiers totalisant 1.060.000m(2), soit une hausse de 35% en six mois… Le Secteur des Affaires de l’Ouest participe largement au dynamisme de la zone avec 645.000m(2) en chantier dans vingt-huit opérations. L’Ouest parisien retrouve son titre de premier contributeur de la production neuve du Grand Paris et concentre désormais plus de 50% de la production totale des quatre départements.

Le volume des mises en chantier dans l’Ouest Parisien a été le plus élevé depuis 10 ans : 310.000 m(2) dans seize opérations ont été lancés au cours de cet hiver, dont 185.000 m(2) dans le Secteur des Affaires de l’Ouest et 70.000 m(2) à La Défense. En parallèle, les livraisons ont été presque inexistantes avec moins de 40.000 m(2) livrés. Cette double tendance explique la forte croissance de l’encours de production.

Les secteurs établis de l’Ouest offrent de nombreuses implantations possibles aux utilisateurs en recherche, 650.000m(2) étaient disponibles au 31 mars 2018, dont 130.000m(2) à livrer d’ici fin 2018 et 290.000m(2) d’ici fin 2019.

L’activité locative a été dynamique cet hiver avec près de 135.000 m(2) placés dans huit programmes, soit près de 45% de la demande placée des six derniers mois identifiée par l’étude.

Le Nord et l’Est parisiens montrent des signes timides de reprise

En hausse de 30% par rapport à l’édition précédente, l’encours de production en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne atteint 255.000m(2) dans dix-sept opérations, un niveau proche du niveau historique de la zone.

Si 5 nouvelles opérations totalisant 60.000m(2) ont été lancées cet hiver, en ligne avec la moyenne historique, le niveau d’activité encourageant de la zone doit néanmoins être relativisé, en l’absence de livraisons sur la période.

Les utilisateurs à la recherche de surfaces neuves à loyer plus modérés n’ont qu’un choix limité à court terme en dehors des secteurs établis…

Source: Boursier.com 

https://www.boursier.com/actualites/economie/grand-paris-record-historique-des-construction-de-bureaux-39105.html

Il y a un an, nous vous présentions la liste des arrondissements les plus recherchés par les entreprises d’après une étude du média « Bureaux Locaux ».

Qu’en est-il en ce milieu d’année ? L’étude réalisée par Bureaux Locaux au 1er semestre 2018 va tenter de nous y répondre.

À Paris: 

  • Les arrondissements les plus recherchés de la capitale sont, dans l’ordre : le 8ème (11% des recherches), le 9ème (10%), le 2ème (9,6%), le Ier (7,5%) et le 3ème (7,2%).
  • Le 8ème arrondissement creuse encore l’écart et attire maintenant 11% des recherches de bureaux à louer. La demande baisse légèrement dans le Ier et le 2ème arrondissements, probablement car le manque d’offre dans ces quartiers pousse les entreprises à chercher ailleurs alors que la demande est colossale.
  • Les arrondissements où le marché est le plus tendu sont : le 4ème, le 5ème, le 6ème, Ier et le 3ème. Dans cet hyper-centre parisien, la tension est cinq fois supérieure au Quartier Central des Affaires !
  • Le 17ème arrondissement affiche la plus forte progression à Paris (+1,1 pt) et sort enfin la tête de l’eau après de lourds travaux qui ont longtemps pénalisé le Nord-Est de la ville (métro, tramway, voirie…). L’inauguration du nouveau Palais de Justice y est pour beaucoup.

En 1ère Couronne:

  • Les villes les plus recherchées en région parisienne sont, dans l’ordre : Boulogne-Billancourt (14,2% des recherches), Neuilly (9,7%), La Défense (8,5%), Levallois (8,4%) et Issy-les-Moulineaux (6,9%).
  • Les Hauts-de-Seine (92) concentrent toujours 80% des requêtes de bureaux avec Boulogne-Billancourt toujours largement en tête et Neuilly-sur-Seine qui sécurise sa 2e place malgré une offre limitée.
  • Le Val-de-Marne (94) gagne du terrain, notamment Vincennes (8e) et Ivry-sur-Seine (10e) qui signent les plus fortes hausses d’attractivité en région parisienne (+0,9pt).
  • Les loyers affichés ont augmenté de 6,6% en un an à Paris. Dans les quartiers les plus recherchés, certains produits flirtent avec les 1.000€ HT-HC / m² / an. En petite couronne, les loyers les plus élevés se trouvent à Neuilly-sur-Seine (600€ / m² / an).

Certaines villes de 1ère couronne sont plus ou moins une extension d’un arrondissement Parisien avec un réseau de transport optimal (métro) et des commerces nombreux. C’est pourquoi Boulogne-Billancourt ressort comme une ville où il fait bon vivre et travailler. Neuilly-sur-Seine également mais l’offre en bureaux y est faible.

⇒ Constat:

L’hyper centralité est toujours un élément moteur pour les entreprises. Celle-ci a désormais un prix et il convient de dire, de plus en plus élevé ! À ce jour, certains bureaux (de standing ou neuf) ont une valeur locative autour de 1000 €/m²/an HT HC, soit titillant le prix locatif de commerce Parisien.

Source: https://blog.bureauxlocaux.com/immobilier-de-bureaux-paris-s1-2018

 

Le BIM ou dit en Anglais  » Building Information Modeling  » est une méthode de travail qui s’impose dans l’architecture. En France, la majorité des entreprises de construction déclaraient en 2017 avoir eu recourt à cette méthode. Dans un monde digitalisé où le bâtiment devient intelligent, cette technique tend à s’imposer ! En quoi consiste cette méthode ?

Définition générale :

C’est un ensemble de processus et de méthodes mises en œuvre pour organiser et structurer les informations relatives à un ouvrage de construction, projeté sous forme d’un modèle exploitable via une maquette numérique. Celle-ci relie alors le monde virtuel des données collectées à celui du monde réel des matériaux utilisés. Le point essentiel est que cette maquette numérique est partagée à tous les acteurs d’un projet immobilier, de la conception jusqu’à la gestion d’un immeuble.

Cette maquette 3D va permettre de visualiser et de générer des plans, de coupes et d’élévations. Elle permet également de détecter les interférences et les calculs des quantités. Cette maquette est donc évolutive en même temps que le bâtiment.

Le modèle BIM n’est pas limité aux trois dimensions de l’espace et peut être complété par :

  • Des données temporelles : 

Celles-ci permettent aux différents acteurs du projet de visualiser dans le temps la durée d’un évènement ou la progression d’une phase de construction.

  • Des données financières :

On peut estimer en temps réel l’avancer des travaux et donc les coûts de construction.

En fonction des besoins du projet, d’autres dimensions peuvent être intégrées, représentées par :

  • Les données relatives à la notion de développement durable.
  • La durée de vie du bâtiment.

La maquette numérique est donc constituée de milliers d’objets contenant de l’information, allant de la section d’un élément de structure à la référence exacte d’une poignée de porte d’un bureau par exemple.

Quel constat de départ ?

Le bâti ancien et ses méthodes de construction de l’époque ne répondent plus aux enjeux de l’immobilier de 2018. Nous voulons construire plus vite, moins cher tout en évitant des oublis ou erreurs. Etre en capacité d’offrir une modélisation du bâtiment exploitable durant toute la durée de vie de ce dernier est plutôt bienfaiteur et notamment pour  » l’utilisateur  » du bâtiment qui verra son confort amélioré.

BIM facilite la transition énergétique souhaité par le gouvernement Français depuis 2014 et les professionnels de l’immobilier. Côté formations, des écoles d’ingénieur et des écoles privés dispensent des formations notamment les cursus «BIM managers» créé par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment en 2014.

En France, 61% des entreprises de construction déclarent avoir eu recourt à cette méthode BIM ou une méthode d’aide à la maitrise d’ouvrage basé sur de la modélisation 3D. La France fait partie des pays où les entrepreneurs ont un engagement très élevé.

Il est vrai que l’investissement requis pour pouvoir utiliser cette méthode est important et risque de ce fait de favoriser les grands constructeurs. Un impact négatif sur la diversité architectural française est à craindre. C’est pourquoi, les architectes ont intérêt à se familiariser avec le BIM dès que possible.

Outre-Atlantique, le développement des méthodes de construction via l’imprimerie 3D illustre bien cette idée ; à savoir que l’informatique est parfaitement intégré à la construction immobilière mais surtout au service de son évolution.

Le BIM a probablement de beaux jours devant lui notamment si l’on pense à l’extension de son usage avec les objets connectés pour construire les villes et bâtiments intelligents de demain.

Qu’est-ce la certification WELL ?

Officiellement développé aux Etats-Unis en Octobre 2014 à la Nouvelle-Orléans, elle se hisse aujourd’hui comme un référentiel pour l’immobilier tertiaire de bureaux dans le monde.

La société d’intérêt public « International Well Building Institut (IWBI)  » souhaite par ce biais développer le bien-être au travail. Elle ne vise pas la performance de l’immobilier comme le sont les certifications HQE, BREEAM, LEED mais uniquement le bien-être des occupants d’un immeuble; devenant ainsi la première certification dédiée à ce sujet.

Le label Well complète intelligemment les labellisations et certifications durables et devient un véritable levier de productivité essentiel aux nouvelles demandes.

En France, cette certification s’effectue à la demande des propriétaires qui y voient non seulement un axe de différenciation mais ont une vraie prise de conscience de cette notion montante sur le marché du travail; à savoir  » l’importance du confort des collaborateurs « .

Cette norme délivrée par la  » Green Business Certification Institut (GBCI)  » est axée autour de 7 thématiques :

  1. L’air : La maîtrise de la qualité de l’air avec par exemple l’installation de purificateurs d’air afin d’éliminer les contaminants présents dans l’atmosphère au travail. Une étude démontre qu’une bonne qualité de l’air augmentent jusqu’à 101 % les performances cognitive d’un individu.
  2. L’eau : Cette eau doit être filtrée et facile d’accès aux utilisateurs de l’immeuble.
  3. La nutrition : L’alimentation joue un rôle important sur le bien-être d’un individu, les entreprises se doivent de proposer une alimentation riche et variée aux salariés.
  4. La lumière : L’ambiance lumineuse doit être agréable car nous passons 90% de notre temps dans des espaces clos.
  5. L’activité physique : L’immeuble doit favoriser l’exercice d’activités physiques. Véritable model Outre-Atlantique avec des immeubles résidentiels proposants des services comme salles de sport, piscine, sauna au sein même de l’immeuble et accessibles pour les résidents 7/7 jours – 24/24 heures.
  6. Le confort : La température, l’acoustique, l’harmonie entre les espaces de travail ou de repos ou encore la qualité du mobilier.. tout doit être pensé pour minimiser l’inconfort des utilisateurs.
  7. L’esprit ou bien-être psychologique : L’état d’esprit des collaborateurs est pris en compte notamment leurs émotions. Le visuel à travers les couleurs utilisés dans la conception des locaux à un effet direct sur le moral des utilisateurs.
  • Il y a 102 critères d’évaluation au sein des 7 catégories cités ci-dessus et 3 résultats possibles.

  1. SILVER : 100 % des prérequis sont respectés par le bâti.
  2. GOLD: 100 % des prérequis sont aussi respectés avec 40 % d’optimisations supplémentaires mises en vigueur.
  3. PLATINIUM: 100 % des prérequis sont aussi respectés avec 80 % d’optimisations supplémentaires mises en vigueur.

La finalité pour les utilisateurs d’un immeuble certifié Well ? Accroître bien entendu sa productivité et choyer ses collaborateurs. Des sondages Américains réalisés auprès des utilisateurs de bâtiments tertiaires certifiés démontrent l’efficacité de ce label. Dans l’univers du commerce, cette notion de bien-être ressenti par l’environnement est prise en considération puisqu’elle favorise le nombre d’achats de la clientèle.

Aux Etats-Unis, des sociétés ont mise en place un programme de récompenses aux salariés pour les inciter à être actifs physiquement ou encore a adopter une alimentation seine.

  • Les aménageurs d’espaces tertiaires travaillent en respectant cet axe et en fonction des cinq sens de l’humain :  – Le toucher – L’olfactif – Le goût – L’ambiance sonore – L’ambiance visuel.

En 2018, cette norme est plus que d’actualité et répond aux exigences actuelles en anticipant celles des générations à venir.

 

 

Real Expert vous propose, au sein d’un bel immeuble haussmannien situé entre Opéra et Saint-Lazare, plusieurs surfaces de bureaux rénovés à la location.

Prestations:

Digicode, ascenseur, gardiennage, fibre optique, climatisation.

Configuration:

  • Niveau 2 (147,54 m²): surface d’angle organisé en 6 bureaux avec balcon filant. En cours de décloisonnement. Loyer 5840,12 Euros/HT HC/mois.
  • Niveau 5/6 (160,50 m²): un open space, 3 bureaux, un espace cuisine et sanitaire. Loyer 5886,33 Euros/HT HC/mois.
  • Niveau 5/6 (170 m²): identique au lot n°2. Loyer 6531,00 Euros/HT HC/mois.

Desserte: Métro Opéra (Lignes 3,7 et 8) – RER Auber (Ligne A). Parking public: à proximité immédiate.

Conditions financières:

  • Bail: commercial 3/6/9.
  • Honoraires: 15 % HT du loyer annuel HT/HC à la charge du preneur.
  • Disponibilité: sous accord – Visite virtuelle prochainement disponible*.

Reportage Photos:

Hall d’accueil de l’immeuble

Lot n° 2 – Entrée

Lot n° 2 – Open space

 

 

Lot n° 2 – Bureau

Lot n° 2 – Balcon

Au cœur du Quartier Central des Affaires, Real Expert vous présente à la vente, une surface de bureaux de standing au sein d’un immeuble haussmannien. 

Prestations:

Parties communes de grand standing, contrôle d’accès, gardiennage, ascenseur, cour avec un emplacement de parking, fibre optique, accès PMR envisageable, climatisation et chauffage collectif au gaz.

Configuration des bureaux:

Répartie sur 3 niveaux avec une superficie totale de 474 m²:

  1. Sous-sol de 62,50 m²: local d’archives et caves
  2. Rez-de-chaussée de 99,80 m²: une Galerie d’accueil et 3 bureaux (dont une salle de réunion) et double sanitaire.
  3. 1er niveau de 311,60 m²: une Galerie d’accueil reliée par un magnifique escalier intérieur, 2 salles de réunion, un espace cuisine, un espace reprographie, 7 bureaux, double sanitaire, une sortie par les parties communes et un escalier de secours.Une surface avec de beaux volumes et du cachet (hauteur sous plafond, moulures, parquet). Celle-ci s’adapte parfaitement à l’exercice d’une profession libérale.

Conditions Financières:

  • Prix de vente: 6.700.000,00 €uros HT HD
  • Honoraires de commercialisation: 3% HT du prix de vente HT HD à la charge de l’acquéreur.
  • Une surface d’habitation de 81,90 m² et deux emplacements de parking peuvent venir compléter ce bien d’exception. (Prix de vente de 819.000,00 €uros HT HD pour la surface d’habitation et 50.000 €uros HT HD par emplacement de parking)
  • Disponibilité: sous accord

Visite virtuelle prochainement disponible *

Reportage photos: 

Galerie d’accueil en Rez-de-chaussée

Galerie du 1er niveau

Une salle de réunion

Un bureau avec du cachet

Un second bureau

Parties communes avec ascenseur

 

Pour cette nouvelle année 2018, notre cabinet vous propose des bureaux à louer au sein d’une adresse prestigieuse (à proximité du Musée d’Orsay – secteur Invalides) dans le 7ème Arrondissement Parisien.

Prestations: digicode et accès via badge, gardiennage, ascenseur, fibre optique.

  • Plateau de 187 m²: un accueil, 3 bureaux côté cour intérieure, une salle de réunion parquetée, deux grands bureaux, doubles sanitaires avec local à rangement et une superbe cuisine aménagée.

Visite virtuelle à venir *

Bail: commercial 3 / 6 / 9 ans.

Loyer: 9350 €uros / HTHC / mois.

Honoraires: 15% HT du loyer annuel HTHC à la charge du preneur.

Disponibilité: sous accord.

Pour toutes visites et compléments d’informations, nous vous invitons à prendre contact avec notre équipe au standard téléphonique. 

Cabinet Real Expert 10 Rue de Penthièvre, 75008 – Paris